Recherche

La crème de jour, toujours mieux avec un filtre solaire ?

  • 6 min lu

Utilisation crème visage

Faut-il protéger toute l’année sa peau contre les agressions des rayons U.V ? On a beau nous survendre les bienfaits des soins quotidiens hydratants et anti-UV, le doute persiste. Les crèmes de jour détentrices d’un filtre de protection solaire sont-elles plus ou moins efficaces que les crèmes hydratantes et les crèmes anti-âge ? Bref, un sujet qui soulève beaucoup de questions auxquelles nous répondons dans cet article. 

L’exposition solaire facteur d’accélération du vieillissement cutané

Pourquoi s’embêter à mettre plusieurs crèmes si on peut avoir le tout en un ? C’est ce constat qui a démocratisé à une époque les crèmes hydratantes à indice solaire. Comme chaque évènement novateur, ce principe a recueilli l’adhésion de nombreuses personnes, professionnels comme consommateurs novices. 

Ce phénomène est parti d’une problématique avérée : outre l’hérédité, le soleilest l’un des principaux facteurs responsable de l’hyperpigmentation et du vieillissement de la peau. En d’autres termes, dès l’âge de 30 ans le soleil peut accélérer le dérèglement du mécanisme de production et de répartition de la mélanine.

Mais comment fonctionne la production de mélanine ?

A l’origine, la mélanine a un rôle de bouclier contre les ultraviolets, elle protège la peau des agressions extérieures causées par le soleil. Elle est fabriquée par les mélanocytes et résulte d’une dérive de la tyrosine (acide aminé nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme). Attention cependant, trop de mélanine tue les effets bénéfiques de la mélanine. Lorsqu’on est jeune, les cellules contenant de la mélanine sont constamment renouvelées et remplacées par des cellules sans mélanine selon des cycles de 28 jours. Cela permet de réguler correctement les pigments de la mélanine sur la peau. En revanche, le vieillissement cutané - qui peut être accéléré par une surexposition solaire - perturbe ce cycle. De ce fait, le remplacement des cellules de mélanine par des cellules neutres est freiné, ce qui conduit à un excès de mélanine et une mauvaise répartition de ses pigments, responsable de l’apparition des taches de vieillesse.

Pour contrôler la production de mélanine, il est nécessaire de ralentir et prévenir le vieillissement cutané. Pour ce faire, les crèmes solaires protectrices luttent contre les agressions U.V afin d’éviter les inflammations à l’origine de l’accélération du vieillissement cutané.

Quels sont les différents de rayons solaires et quels sont leurs effets ?

En effet, il existe plusieurs types de rayons U.V :

  • Les UVA, qui représentent 95% des rayons ultraviolets, brûlent 1000 fois moins que les rayons UVB. Ils pénètrent directement dans le derme et à long terme nuisent à la production d’élastine et de collagène. Enfin, ils provoquent la prolifération des radicaux libres dans l’organisme qui favorisent l’apparition de cancers de la peau.
  • Les UVB représentent quant à eux simplement 5% des rayons UV. Ils atteignent simplement l’épiderme et provoquent des coups de soleil. Seulement 10% d’entre eux touchent les couches profondes de la peau. Ils sont à l’origine d’un « bronzage retardé » qui apparait 48 à 72 heures après l’exposition.

A long terme, les coups de soleil à répétition favorisent l’accélération du vieillissement de la peau. Plus dangereux, ils sont souvent à l’origine de cancers dits « photo-induits » (qui résultent de l’exposition aux rayons solaires).

Si la crème solaire est un usage qui tend à s’étendre en période estivale, on l’oublie souvent le reste du temps, notamment en hiver(article 13) ou en automne. Or, les rayons du soleil sévissent toute l’année. C’est pourquoi certains se sont lancés dans la conception de crème de jour intégrant une protection solaire.

La crème de jour avec un filtre solaire = la fin d’un mythe

La crème solaire a deux fonctions importantes : 

  • Son filtre chimique convertit les rayons UV qui touchent la peau en chaleur
  • Son filtre physique diffuse et renvoie les UV 

Pour protéger sa peau des méfaits du soleil, une protection solaire est indispensable.

Alors faut-il mettre de la crème solaire toute l’année ?

Pour les experts, la réponse est mitigée. Dans une interview au magazine ELLE, le Dr Jeanmougin nuançait les besoins quotidiens et annuels en protection solaireen fonction du phototype de la personne, de ses habitudes d’exposition journalières. En effet, si les rayons du soleil sont moins visibles ou moins fort le reste de l’année, ils sont tout de même présents et agissent sur notre peau. Ainsi une personne qui se trouve plus de deux heures par jour en extérieur (surtout entre 12h et 14h), devra se protéger quotidiennement. En revanche, une personne enfermée dans une pièce de 8h à 20h et non exposée aux rayons du soleil n’aura pas forcément besoin de protection. La réponse dépend réellement du phototype de la personne et de ses habitudes. Par exemple, un individu à la peau sensible et claire exposé au soleil devra appliquer très tôt dans l’année de la protection solaire pour protéger sa peau. 

Protéger sa peau face aux rayons UV

Pour rassurer les consommateurs, certaines enseignes se sont lancées dans la création de crème de jour ou crème anti-âge avec indice de protection aux rayons du soleil. Est-ce une bonne solution ?

Pas vraiment, pour plusieurs raisons :

Même si technologies évoluent ce « 2 en 1 » alourdit la texture des produits et modifie leur formule. En effet, lorsqu’on incorpore dans un soin anti-âge une protection solaire, il est obligatoire de supprimer certains composants de la formule originelle pour cause d’incompatibilité. En bref, en ajoutant des vertus protectrices solaires aux produits cosmétiques on supprime d’autres vertus. La liste d’ingrédients du produit en question est donc beaucoup moins intéressante.

Une découverte récente a relevé que la présence d’octocrylène - fréquemment présente dans les produits à indice de protection UV - pouvait, à terme, favoriser l’apparition de cancer. En effet, des tests ont été effectués pour prouver que cette molécule en vieillissant - au bout d’un an - favorise l’émergence de benzophénone. Ce composé cancérogène est produit par la dégradation de l'octocrylène. Il a été prouvé que cette substance se développe environ un an après l’exposition du produit à température ambiante. En bref, il est fortement déconseillé d’utiliser des soins solaires un an après leur ouverture pour éviter d’exposer votre organisme à des risques cancéreux. Cette affirmation s’applique également dans le cadre de crème de jour contenant un indice de protection solaire et plus globalement pour tous les soins contenant de l'octocrylène.

Comme les crèmes solaires SPF, les soins SPF ont une durée d’efficacité limitée qui se cantonne à une paire d’heures. En bref, lorsque vous appliquez votre crème hydratante SPF le matin, la protection n’est active que deux heures, vous ne serez pas protégée le reste de la journée. Soyons honnête, en appliquant une crème hydratante SPF le matin, rares sont les individus qui pensent à renouveler l’application d’une crème solaire dans la journée. L’efficacité d’une crème de jour à filtre solaire est donc limitée.

Enfin, les filtres solaires ont vocation à des applications temporaires. La peau à la capacité nécessaire pour se défendre contre les expositions normales à la lumière du jour. Le contact modéré des UV (en hiver ou en automne) avec la peau enclenche la mélanogenèse. En bloquant la stimulation de ce mécanisme on l’empêche de s’exercer.

Quelle routine adopter pour une bonne hydratation de la peau tout en la protégeant des rayons du soleil ? 

Nettoyez quotidiennement votre visage et utilisez des produits qui répondent aux besoins de votre peau.

Pour votre crème solaire, choisissez un indice en corrélation avec votre phototype (plus la peau sera claire et plus l’indice devra être élevé). Par exemple, une peau mate ou halée pourra se contenter d’un indice 25 à 15 tandis que les peaux les plus claires devront sélectionner un indice SPF 50 ou 30. L’indice dépendra également de la dangerosité et de l’intensité des rayons UV. Adoptez une texture qui respecte votre type de peau, à savoir : peaux mixtes, peaux grasses ou peaux sèches. Pour les peaux matures, on pourra adopter des crèmes solaires spéciales peaux matures. Maximiser les applications en été. Tout au long de l’année gardez un tube de crème solaire à portée de main pour anticiper les expositions à risque !

Hydratez votre peau car une peau sèche se défendra moins bien contre les attaques UV.

Au-delà de 30 ans, en journée et le soir, privilégiez l’usage d’une crème anti-âge couplé d’un sérum, dont la formule complète œuvrera efficacement à contrer l’accélération du vieillissement cutané. Par exemple, les soins du visage de lagamme PROJET 28, grâce à leur apport antioxydants, fourniront à votre peau une texture lisse, homogène et un toucher doux.

Pour les plus jeunes on alternera entre crème anti-rides pour prévenir l’apparition des rides et crème hydratante. Évitez les crèmes contenant une protection solaire. Si besoin, appliquez de la crème solaire isolément de votre crème de jour pour protéger votre peau des rayons UV.

Pour préparer votre peau à l’exposition solaire, la détoxifier et éliminer les cellules mortes, exfoliez une à deux fois par semaine votre épiderme. N’oubliez pas d’hydrater la peau après une exfoliation pour éviter qu’elle ne se dessèche. 

Pour protéger sa peau des rayons du soleil à l’année, on préférera distinguer sa routine beauté quotidienne de l’application d’une crème solaire. Si besoin, en cas de rayons solaires agressifs, on dégaine sa crème solaire protectrice. En parallèle, vous conservez les effets bénéfiques de l’application quotidienne de votre crème de jour et autres soins issus de sa routine. Pour créer votre routine et lutter contre le vieillissement cutané découvrez les produits de la gamme PROJET 28 !

Femme agée visage au soleil