Recherche

Comment ralentir le processus de vieillissement grâce à l’alimentation ?

  • 5 min lu
Femme qui examine sa peau

Avec les années, le stress, la pollution… notre peau est exposée à de nombreux facteurs qui précipitent le vieillissement. Si les bons gestes ne sont pas adoptés, taches, rides et ridules s’installent dès la trentaine sur notre visage. En effet, bien que le vieillissement cutané soit un processus naturel, de nombreux facteurs sont à l’origine de son accélération et de sa précocité. Parmi ces éléments : une alimentation peu équilibrée. Vous êtes angoissé(e) à l’idée de voir apparaître les premiers signes de l’âge sur votre peau ? Pas de panique, nous vous donnons dans cet article quelques astuces qui vous permettront de ralentir le vieillissement cutané grâce à une alimentation équilibrée.

A quoi est dû le vieillissement de la peau ?

Pour mieux comprendre le processus de vieillissement de la peau, il est nécessaire de s’intéresser à son fonctionnement. Ce processus est engendré par deux facteurs différents : 
  • Le patrimoine génétique : responsable de 20% du vieillissement cutané d’après une étude de Clinical Cosmetic and Investigation Dermatology. 
  • Les facteurs environnementaux : qui impliquent 80% du vieillissement cutané. Il s’agit de l’ensemble des influences internes et externes auxquelles le corps est soumis : le stress, la pollution, le sommeil et … l’alimentation ! Ces éléments empêchent la régénérescence des cellules de la peau. 

En effet, « Nous sommes ce que nous mangeons ». Loin du cliché, cet adage confirme que la peau est – en partie - le reflet de notre alimentation. Il est donc essentiel de se pencher de près sur le contenu et l’équilibre de notre assiette pour ralentir notre vieillissement cutané !

Quels sont les aliments à privilégier pour ralentir le vieillissement cutané ?

Ce que nous mangeons a un impact retentissant sur notre corps, aussi bien au niveau de la peau que de notre cerveau, nos os ou notre performance intellectuelle.  Il est donc conseillé de prévenir rapidement le vieillissement cutané et les problèmes de santé en adoptant une alimentation riche, équilibrée et adaptée.

Les aliments antioxydants, les agents qui luttent contre les radicaux libres 

Le vieillissement cutané est en partie dû à la destruction des cellules de notre corps par les radicaux libres. Mais Késako, me direz-vous ? Tout se passe au niveau des cellules internes. Pour se régénérer et créer de l’énergie, nos cellules – et donc les cellules cutanées - se servent des aliments que nous ingérons et de l’oxygène présent dans notre corps. Suite à ce processus, ces dernières produisent des déchets appelés radicaux libres. Visualisez les radicaux libres comme des cellules microscopiques qui, en se combinant à l’oxygène, attaquent les molécules et cellules se trouvant sur leur chemin. Parmi celles-ci on retrouve : les molécules ADN, les membranes cellulaires et les cellules qui produisent le collagène et l’élastine). En petite quantité, les radicaux libres ne sont pas gênants car ils luttent en partie contre les bactéries et les intrus nocifs. En revanche, quand ils se multiplient et attaquent en masse les molécules de notre corps, ils deviennent dommageables et créent ce qu’on appelle le stress oxydatif. 

Une sous-consommation ou une sur-consommation d’antioxydants favorise donc le stress oxydatif. Cette production qui attaque les principales structures et fonctions de l’organisme provoque un vieillissement prématuré. Afin de contrer ce phénomène, il est nécessaire de consommer des aliments antioxydants qui luttent contre le surplus de radicaux libres. Les nutriments antioxydants les plus connus sont la vitamine A, C et E, mais aussi l’acide folique, le bêta-carotène, le cuivre, le zinc… Ils sont présents sous diverses formes au sein de notre alimentation. 

Parmi les aliments antioxydants, on distingue ceux contenant des vitamines (A, B, C, D, E, K) et ceux composés d’oligo-éléments.

Dans la famille des aliments antioxydants, j’appelle la vitamine !

Parmi les vitamines, on retrouve : 

  • Vitamine A : en plus de ralentir le vieillissement de la peau en améliorant l’élasticité de cette dernière, la vitamine A diminue les risques de cataracte et de dégénérescence maculaire. Parmi les aliments riches en vitamine A, on retrouve : la citrouille, le navet, la laitue, les épinards, les carottes, les abats de dinde … Également, le Bêta-carotène, précurseur de la vitamine A : la plupart des végétaux de couleur orange en contiennent. Il s’agit notamment de : la carotte, la patate douce, le potiron, la mangue, l’abricot, la mangue, le melon …

  • Vitamine C : elle permet de lutter contre l’oxydation et renforce le système immunitaire. On la trouve dans de nombreux fruits et légumes. Parmi les aliments qui en contiennent on retiendra : les clémentines, les kiwis, l’orange, le cassis, le chou frisé, le citron, le brocoli, le poivron.

  • Vitamine E : outre ses vertus anti-inflammatoires, la vitamine E renforce le système immunitaire et aide le corps à se protéger contre le cancer et les maladies cardio-vasculaires. On la retrouve dans les oléagineux : amandes, noix et noisettes, abricots secs, curry, épinards et graines de tournesol.

  • Vitamine B5 et B8 : elles maintiennent l’hydratation de la peau. Les aliments qui en contiennent sont les jaunes d’œufs, la viande, les champignons et les légumineuses. 

  • Vitamine D et K : chargées de dissoudre la graisse et de maintenir la peau en bon état, la vitamine K se trouve dans les organites cellulaires des condiments et plantes comme la ciboulette, les fraises… La vitamine D se trouve quant à elle dans les anchois, les sardines, la margarine, les yaourts et le lait.

Alimentation équilibrée riche en antioxydants

Les oligo-éléments pour le bon fonctionnement de l’organisme

Ce sont des minéraux indispensables au bon fonctionnement de l’organisme qui luttent contre le stress oxydatif. On privilégiera donc l’ail, les légumineuses, le chou, le poisson et les œufs, riches en oligo-éléments.

Les acides-gras essentiels, les « bons gras » aux effets anti-âge

Essentiels, car non-fabriqués par l’organisme, les oméga-3 et 6 sont considérés comme les « bons gras ». Ils participent au maintien de l’hydratation de la peau et renforcent les membranes des cellules cutanées pour éviter le flétrissement de la peau. Les acides-gras essentiels encouragent le fonctionnement du cerveau et des neurones. On retrouve les oméga-3 dans les poissons gras (saumon, thon, sardine, hareng) et dans les huiles végétales (lin, noix, colza, noisette). Quant aux oméga-6, ils sont présents dans l’huile d’arachide, l’huile de pépin de raisin. 

Les oméga-3 et 6 ont des effets opposés dans l’organisme. Leurs apports pour être bénéfiques doivent être équilibrés. 

Les éléments alcalinisants pour rééquilibrer notre organisme

La perte de l’élasticité de la peau, l’apparition des rides et ridules sont également dû à un mauvais équilibre acide/base. Pour bien comprendre : l’ensemble des aliments génèrent des substances basiques et des substances acides à plus ou moins grande échelle. Ceux qui produisent le plus d’éléments acides sont appelés acidifiants (viandes, charcuterie, fromage, céréales) et ceux générant l’effet inverse sont dits alcalinisants (fruits et légumes).

Dans notre alimentation, les éléments acidifiants sont surreprésentés tandis que les autres sont sous-représentés. L’excès d’acidité fatigue l’organisme, il est donc nécessaire de rééquilibrer notre assiette en favorisant les fruits et légumes et les poissons et viandes blanches.

Pour contrer l’inflammation silencieuse qui consume notre organisme et accélère le processus de vieillissement cutané, les aliments antioxydants sont une excellente solution. Enfin, pour une belle peau, l’hydratation reste votre meilleur allié. Il est conseillé de boire 1,5 à 2L d’eau par jour.

Vous l’aurez compris, pour contrer le vieillissement cutané prématuré et garder une peau jeune et lisse, il est nécessaire d’avoir une alimentation équilibrée qui répond aux besoins nutritifs de notre corps. Cette alimentation doit s’adapter aux besoins physiologiques de la personne qui varient en fonction de ses caractéristiques (âge, sexe, prédispositions génétiques …). Pour une meilleure efficacité, il est essentiel de connaître ses besoins nutritifs et d’adapter son assiette à ces différents éléments. Enfin, pour que les effets soient au rendez-vous, il est primordial de coupler son alimentation équilibrée à un mode de vie sain. Adieu alcool, cigarette, mauvais gras !

Femme qui constate les effets du processus de vieillissement